La voiture du suspect du 14e féminicide a été retrouvée

Elle est la troisième femme à se faire tuer par un homme qui faisait l'objet d'une ordonnance de la cour.

Ayoye
La voiture du suspect du 14e féminicide a été retrouvée

Les policiers ont retrouvé la voiture de l'individu suspecté d'avoir tué la 14e femme cette année sur le territoire de Montréal, rapporte TVA Nouvelles. 

Rajinder Prabhneed Kaur, 32 ans, a été retrouvée sans vie dans la chambre de son logement situé à Parc-Extension. Elle est la troisième femme à se faire tuer par un homme qui faisait l'objet d'une ordonnance de la cour. 

Son conjoint, Navdeep Ghotra, 30 ans, est suspecté de l'avoir assassinée.

D'après TVA Nouvelles, la victime avait deux jeunes enfants. Une fillette de 8 ans se serait d'ailleurs sauvée de l'appartement durant le crime. Elle a été retrouvée peu après 17 h.  

L'auteur présumé du meurtre aurait fait des aveux à sa famille en Inde par visioconférence, durant laquelle il aurait montré à ses proches les blessures qu'il avait faites à sa conjointe, a appris TVA Nouvelles. 

Et ce sont eux qui auraient contacté la police locale pour les mettre au courant du crime qui a été commis de l'autre côté de la planète. 

Les policiers en Inde auraient ensuite transmis l'information à leurs homologues montréalais. Des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) se sont ensuite rendus lundi sur les lieux, pour y retrouver la femme qui gisait, ensanglantée. L'homme avait quant à lui déjà pris la poudre d'escampette. 

Mardi, les policiers ont été à sa recherche toute la journée. Et en soirée, deux bateaux du corps policier montréalais, de même qu'un troisième appartenant à la police de Laval ont sillonné la rivière des Prairies pour tenter de retrouver le corps de l'auteur présumé du meurtre, après avoir aperçu son véhicule abandonné dans le secteur. 

Rajinder Prabhneed Kaur aurait été tuée alors que son conjoint faisait l'objet d'une ordonnance de la cour. La victime aurait également changé les serrures de son logement afin d'éviter que son mari ne rentre chez elle, d'après des voisins à TVA Nouvelles. 

Le 19 mai dernier, Navdeep Ghotra avait été accusé de menaces de mort à l'endroit de la victime. Il avait néanmoins été remis en liberté sous condition de ne pas s'approcher de la jeune femme, ni de se rendre chez elle, en attendant de revenir en cour en octobre. Mais moins de deux mois après son passage devant les tribunaux, il aurait contrevenu aux conditions de sa libération.